Analyse trimestrielle à fin T1 2017

L’indice trimestriel d’activité des TPE/PME mesure l’évolution du chiffre d’affaires moyen par entreprise et par jour.

  • Cet indice, au plus près des entreprises, permet de suivre l’activité trimestre par trimestre et de comparer les chiffres avec ceux de l’année précédente, sur la base d’un périmètre constant d’entreprises et en atténuant les effets du nombre de jours ouvrés sur leur activité.
  • Cet indice est mesuré à partir d’une moyenne trimestrielle de plus de 15 000 entreprises bretonnes.
  • Il est également décliné pour quelques grands secteurs d’activité de l’économie locale.

L’indice trimestriel d’activité des TPE/PME bretonnes

La Bretagne confirme son statut de région dynamique ! L’indice trimestriel de chiffre d‘affaires des TPE/PME bretonnes a en effet été, au premier trimestre 2017, une nouvelle fois supérieur à la moyenne nationale.

  • Le chiffre d’affaires journalier moyen des entreprises de la région a ainsi progressé de +1,8% au cours du premier trimestre 2017 (par rapport à la même période de l’année précédente), contre une croissance de +1,6%, en moyenne, pour l’ensemble de l’Hexagone.
  • L’indice trimestriel régional de chiffre d’affaires marque donc un léger ralentissement (la croissance était supérieure à +2% au cours des troisième et quatrième trimestres 2016), mais l’activité de la région demeure très dynamique, confirmant ainsi les bonnes performances des périodes précédentes.
  • Signe de la bonne santé de l’économie régionale, la quasi-totalité des secteurs étudiés par l’Ordre des experts-comptables enregistrent une progression du chiffre d’affaires journalier moyen de leurs TPE/PME plus rapide que celle observée sur l’ensemble du territoire. Cela dit, il convient de noter que, comme on le constate à l’échelle nationale, les entreprises du commerce de proximité n’ont pas réalisé un bon premier trimestre 2017.
  • On observe par ailleurs des évolutions contrastées selon la taille des entreprises, avec :
    • Une hausse du chiffre d’affaires journalier moyen soutenue pour les entités de plus d’1 M€ de chiffre d’affaires annuel.
    • Une croissance plus mesurée pour les entreprises réalisant entre 250 k€ et 1M€ de chiffre d’affaires annuel.
    • Une stagnation de l’indice trimestriel de chiffre d’affaires pour les TPE affichant moins de 250 k€ de chiffre d’affaires annuel. Autrement dit, les plus petites entreprises continuent de souffrir.

Vue d’ensemble des données régionales

La progression du chiffre d’affaires (non-corrigé des jours ouvrés) des entreprises bretonnes a atteint, au premier trimestre 2017, son plus haut niveau depuis que l’Ordre des experts-comptables réalise cette étude des performances des entreprises de la région.

  • Le chiffre d’affaires des TPE/PME bretonnes a ainsi progressé de 2,9% durant le premier trimestre 2017 (par rapport au premier trimestre 2016).
  • Cette croissance record constitue naturellement une bonne nouvelle, mais elle doit néanmoins être interprétée en prenant en compte les effets calendaires :
    • Le premier trimestre 2017 comptait en effet deux jours ouvrés de plus que son homologue de 2016. Par ailleurs, 2016 était une année bissextile, ce qui n’est pas le cas de 2017.
    • Or, au cours des trimestres précédents, on observait le phénomène inverse, avec moins de jours ouvrés en 2016 que par rapport à la même période de 2015.
    • C’est en partie pourquoi la croissance du chiffre d’affaires des trois premiers mois de l’année est sensiblement plus forte que celle des deux derniers trimestres de 2016.
  • In fine, pour le neuvième trimestre consécutif, la croissance du chiffre d’affaires des entreprises bretonnes a été supérieure à celle de la moyenne des entreprises françaises[1].

[1] Exception faite du deuxième trimestre 2016 durant lequel les TPE/PME de la région avaient affiché la même croissance que l’ensemble des entreprises françaises.

L’analyse du chiffre d’affaires des grandes métropoles de la région est également riche d’enseignements. Elle montre en effet certaines disparités entre les villes, mais également entre les territoires urbains et les territoires ruraux de la région.

Des situations contrastées selon les cinq grandes villes de la région :

  • Deux d’entre elles ont vu le chiffre d’affaires (non-corrigé des jours ouvrés) de leurs TPE/PME se contracter au cours du premier trimestre 2017.
    • Il s’agit des villes de Brest (-0,6%, par rapport au premier trimestre 2016) et surtout de Saint-Brieuc (-1,8%).
    • La relative petitesse de l’échantillon de Saint-Brieuc incite toutefois à une certaine prudence quant à l’ampleur de cette baisse.
  • Une de ces villes a affiché une croissance inférieure à la moyenne régionale, avec une progression du chiffre d’affaires des entreprises locales de 2,2%. Il s’agit de Rennes, la ville la plus peuplée de notre échantillon.
  • Les deux dernières villes analysées (Quimper et Vannes) ont été les plus dynamiques, avec des croissances du chiffre d’affaires des entreprises locales supérieures à ce que l’on observe à l’échelle de la région ; Vannes remportant la palme de la croissance sur la période.

Des situations contrastées entre les grandes villes et le reste de la région, avec des centres urbains nettement moins dynamiques que les zones rurales.

  • Au sein de l’ensemble des cinq grandes villes [1], les entreprises affichent ainsi une croissance de leur chiffre d’affaires de « seulement » +1,6% par rapport aux trois premiers mois de 2016.
  • A l’inverse, le reste de la région a fait preuve d’un grand dynamisme, avec une croissance du chiffre d’affaires des TPE/PME de 3,2%.

[1] Ces cinq villes rassemblent 16% des entreprises de la région au sein de la base Statexpert.