Analyse trimestrielle à fin T4 2019

Analyse trimestrielle

Les données concernant l’activité de certaines professions du commerce de proximité doivent être interprétées avec prudence compte tenu de la taille relativement réduite de certains échantillons.

Les résultats d’un trimestre ne doivent ainsi pas être surinterprétés et il convient de plus se concentrer, pour ces différentes professions, sur les tendances qui se dessinent de trimestre en trimestre.

Au global, ces cinq secteurs du commerce de proximité analysés par l’Ordre des experts-comptables ont affiché un chiffre d’affaires journalier moyen en hausse de +4,2% en fin d’année 2019, par rapport au quatrième trimestre 2018.

  • Pour la première fois depuis longtemps, c’est plus que ce que l’on constate à l’échelle de l’ensemble des entreprises bretonnes de la base Statexpert.
  • Notons par ailleurs que, dans les cinq secteurs analysés, les TPE/PME bretonnes ont fait nettement mieux que l’ensemble des entreprises françaises de ces mêmes secteurs.

Contrairement à ce que l’on pouvait observer durant l’été 2019, la croissance des entreprises bretonnes du commerce de proximité a, par ailleurs, été relativement homogène durant les trois derniers mois de l’année 2019.

  • Au cours de cette période ce sont les débits de boissons qui ont affiché la croissance la plus soutenue, avec un bond de leur chiffre d’affaires journalier moyen de près de +6%, par rapport au quatrième trimestre 2018. Une performance d’autant plus exceptionnelle que le quatrième trimestre 2018 avait déjà été bien orienté pour ces entreprises.
  • Quant aux quatre autres secteurs du commerce de proximité analysés dans le cadre de cette étude, ils ont tous affiché un indice trimestriel de chiffre d’affaires en progression de l’ordre de +4%, par rapport aux trois derniers mois de l’année 2018.
    • Les boulangeries de la région ont ainsi retrouvé un rythme de croissance plus en phase avec ce que l’on observe sur moyenne période. Autrement dit, le trou d’air observé au cours du troisième trimestre 2019 était purement conjoncturel.
    • Les pharmacies et les restaurants traditionnels ont affiché des taux de croissance quasi-similaires à ce que l’on pouvait observer au cours du troisième trimestre 2019. Une bonne nouvelle pour les restaurateurs qui avaient connu quelques turbulences début 2018.
    • Quant aux salons de coiffure, après une année 2018 clairement orientée à la baisse, ils ont signé, durant le quatrième trimestre 2019, leur quatrième trimestre consécutif de progression de chiffre d’affaires moyen. Mieux encore, ils ont même tout simplement affiché leur plus forte croissance depuis que l’Ordre des experts-comptables suit cet indicateur, c’est-à-dire depuis début 2017.