Analyse trimestrielle à fin T3 2020

L’analyse de l’évolution de l’activité

En Bretagne, l’activité des TPE-PME au 4e trimestre 2019 a augmenté, à nombre de jours comparable, de 3,5 % par rapport au 4e trimestre 2018 (indice à 103,5), hausse supérieure de 1 point à la moyenne française (+2,4 %). La région occupe la 3e place du classement en termes d’évolution du chiffre d’affaires (CA), sur ce trimestre de croissance nationale qui se maintient au niveau de celle des trois premiers trimestres de l’année.

L’ensemble des départements bretons continue d’afficher une progression de l’activité de ses TPE-PME. Signe du dynamisme régional, le résultat est supérieur à la moyenne nationale dans tous les départements. Les entreprises d’Ille-et-Vilaine (+4,2 %) tirent la croissance, avec une hausse qui s’accélère. Situation similaire pour celles des Côtes d’Armor (+3,4 %), qui gagnent plus d’un point de croissance par rapport au précédent trimestre. Les augmentations ralentissent légèrement pour les structures du Finistère (+3,1 %) et du Morbihan (+2,8 %), qui perdent respectivement 0,8 et 1,2 point de croissance par rapport 3e trimestre 2019.

L’indice trimestriel d’activité des TPE/PME mesure l’évolution du chiffre d’affaires moyen par entreprise et par jour.

  • Cet indice, au plus près des entreprises, permet de suivre l’activité trimestre par trimestre et de comparer les chiffres avec ceux de l’année précédente, sur la base d’un périmètre constant d’entreprises et en atténuant les effets du nombre de jours ouvrés sur leur activité.
  • Cet indice est mesuré à partir d’une moyenne trimestrielle de plus de 15 000 entreprises bretonnes.
  • Il est également décliné pour quelques grands secteurs d’activité de l’économie locale.

L’indice trimestriel d’activité des TPE/PME bretonnes

L’indice d’activité des TPE-PME bretonnes se maintient à un haut niveau depuis plus d’un an. La hausse dépasse en effet les 3 % lors des cinq derniers trimestres. Les entreprises régionales affichent un résultat supérieur à la moyenne nationale depuis plus de 3 ans.

>En moyenne sur les quatre derniers trimestres, les structures bretonnes enregistrent une hausse de 3,6 % de leur chiffre d’affaires, supérieure de plus d’1 point à la performance nationale (+2,5 %).

Globalement, l’indice trimestriel d’activité[1] des entreprises installées dans les cinq grandes villes bretonnes analysées a progressé de +3,5% au cours du quatrième trimestre 2019, par rapport à la même période de 2018. C’est moins que lors du trimestre précédent, mais cela reste une excellente performance.Autre bonne nouvelle, les cinq villes analysées ont affiché un chiffre d’affaires journalier moyen en progression. Une hausse qui s’est par ailleurs révélée plus homogène que lors de l’été 2019

  • Les TPE/PME rennaises et brestoises (deux des villes qui comptent le plus d’entreprises au sein de la base Statexpert), qui étaient un ton en dessous, en termes de croissance, au cours du troisième trimestre 2019, ont affiché une croissance plus dynamique durant les trois derniers mois de l’année.
    • Le chiffre d’affaires journalier moyen des premières a ainsi progressé de +3,4% par rapport au quatrième trimestre 2018, alors que celui des secondes affichait une croissance de +3,0%.
    • Cela reste certes (légèrement) inférieur à la moyenne des cinq grandes villes bretonnes, mais c’est sensiblement plus que lors du trimestre précédent.
  • Les entreprises domiciliées dans la métropole quimpéroise ont, quant à elles, vu leur chiffre d’affaires progresser de +3,2% au cours du quatrième trimestre 2019. Ce ralentissement sensible, par rapport à la très forte croissance de l’été 2019, doit toutefois être relativisé :
    • Au cours du troisième trimestre 2019, les entreprises de la ville avaient bénéficié d’un effet de base favorable dans la mesure où leur chiffre d’affaires journalier moyen s’était contracté au cours du troisième trimestre 2018.
    • A l’inverse, cet effet de base était plutôt défavorable au cours des trois derniers mois de l’année 2019. Au cours de la même période de l’année précédente, leur chiffre d’affaires avait en effet progressé de façon soutenue.
  • Quant aux entreprises installées à Saint-Brieuc et à Vannes, elles ont confirmé, durant les trois derniers mois de l’année, leurs excellentes performances du trimestre précédent.
    • L’indice trimestriel de chiffre d’affaires des premières a en effet progressé de +4,7%, alors que celui des secondes augmentait de +4,1%, par rapport au quatrième trimestre 2018.
    • Les situations de ces deux villes ne sont toutefois pas tout à fait comparables. Les TPE/PME de Saint-Brieuc ont en effet une nouvelle fois profité d’un effet de base favorable (leur chiffre d’affaires journalier moyen s’était contracté au cours des trois derniers mois de 2018), ce qui n’a pas été le cas de leurs homologues de Vannes.

*Autrement dit le chiffre d’affaires journalier moyen, ou encore le chiffre d’affaires corrigé des jours ouvrés.

La hausse d’activité concerne à nouveau l’ensemble des catégories de TPE-PME, avec des résultats supérieurs à leur moyenne nationale respective. Les plus petites entreprises de l’échantillon, réalisant moins de 250 K€ de CA annuel, affichent de nouveau la plus forte augmentation (+4 %). Elles tirent la croissance régionale avec les plus grandes, réalisant entre 1 et 50 millions d’euros de CA annuel (+3,7 %). Les structures de taille intermédiaire enregistrent des hausses inférieures à celles du précédent trimestre : +2,3 % pour celles dont le CA annuel est compris entre 250 et 499 K€ et +3 % pour celles dont le CA annuel se situe entre 500 et 999 K€.