Analyse trimestrielle à fin T3 2018

L’ANALYSE DE L’ÉVOLUTION DE L’ACTIVITÉ

En Bretagne, l’activité au 3e trimestre 2018 a augmenté, à nombre de jours comparables, de 2,2 % par rapport au 3e trimestre 2017 (indice à 102,2), croissance supérieure à la moyenne française (+1,8 %). Elle occupe la 4e position du classement en termes d’évolution du chiffre d’affaires (CA), sur ce trimestre de croissance nationale qui s’effrite. L’effet de base reste peu favorable (l’activité du 3e trimestre 2017 ayant été très dynamique), mais le résultat est en deçà de celui des précédents trimestres.

La hausse d’activité concerne toujours l’ensemble des départements bretons, même si les performances sont toutes inférieures à celles des trois derniers trimestres. L’Ille-et-Vilaine (+3,6 %) reste en haut de classement et porte la croissance régionale. Le Morbihan (+2,1 %) affiche une hausse solide et supérieure à la moyenne nationale. Pour les départements des Côtes-d’Armor (+1,6 %) et du Finistère (+1,1 %), l’augmentation de chiffre d’affaires ralentit de manière significative par rapport aux périodes précédentes.

L’indice trimestriel d’activité des TPE/PME mesure l’évolution du chiffre d’affaires moyen par entreprise et par jour.

  • Cet indice, au plus près des entreprises, permet de suivre l’activité trimestre par trimestre et de comparer les chiffres avec ceux de l’année précédente, sur la base d’un périmètre constant d’entreprises et en atténuant les effets du nombre de jours ouvrés sur leur activité.
  • Cet indice est mesuré à partir d’une moyenne trimestrielle de plus de 15 000 entreprises bretonnes.
  • Il est également décliné pour quelques grands secteurs d’activité de l’économie locale.

L’indice trimestriel d’activité des TPE/PME bretonnes

L’indice d’activité des TPE-PME bretonnes perd de nouveau près d’un point par rapport au précédent trimestre, même si l’effet de base reste défavorable. Il s’agit également de la plus faible performance depuis le 1er trimestre 2017. Le résultat se situe toutefois au-dessus de la moyenne française, pour le 9e trimestre consécutif.

Les entreprises régionales affichent une hausse moyenne de 3,1 % de leur chiffre d’affaires sur les quatre derniers trimestres, supérieure de près d’un point à la performance nationale (+2,2 %).

L’analyse du chiffre d’affaires des entreprises bretonnes, pour le troisième trimestre 2018, fait ressortir des situations très contrastées en fonction des villes.

  • Globalement, le chiffre d’affaires (non-corrigé des jours ouvrés) des entreprises bretonnes installées dans les cinq grandes villes analysées a progressé de +2% au cours du troisième trimestre 2018, par rapport à la même période de 2017. Contrairement à ce que l’on pouvait observer au cours des trimestres précédents, ce sont donc les entreprises installées dans les zones rurales qui se sont montrées les plus dynamiques durant l’été 2018.
  • Au sein des cinq métropoles de la région analysées par l’Ordre des experts-comptables, les situations ont toutefois été particulièrement contrastées durant ce troisième trimestre 2018.
  • Les TPE/PME installées dans la métropole rennaise (les plus nombreuses de la base Statexpert) ont confirmé leur dynamisme de ces derniers trimestres. Avec une croissance de leur chiffre d’affaires de plus de +5% par rapport au troisième trimestre 2017, elles ont même affiché leur meilleure performance depuis bien longtemps.
  • Les entreprises installées à Brest et à Vannes ont également vu leur chiffre d’affaires progresser durant le troisième trimestre 2018 : +1,9% pour les premières et +2,4% pour les secondes. Dit autrement, les entreprises installées à Brest, qui avait connu certaines tensions durant les neuf premiers mois de l’année 2017, ne cessent de confirmer leur retour en forme.
  • Mauvaise nouvelle en revanche pour les entreprises domiciliées à Quimper et à Saint-Brieuc, qui ont vu leur chiffre d’affaires se contracter au cours de ce troisième trimestre. Les situations de ces deux villes sont toutefois peu comparables. Alors que les TPE/PME de Saint-Brieuc (les moins nombreuses au sein de de la base Statexpert) sont coutumières des mouvements de yo-yo de leur chiffre d’affaires, la contraction de l’activité des entreprises quimpéroises est une vraie surprise. Ces dernières figuraient en effet clairement parmi les plus dynamiques de la région depuis le début de l’année 2017.

 

 

 

Toutes les catégories de taille de TPE-PME régionales voient leur indice d’activité augmenter à nouveau. Les plus grandes PME de l’échantillon (entre 1 et 50 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel) portent toujours la croissance régionale (+3,1 %), même si le résultat est inférieur à celui des cinq derniers trimestres. Les autres catégories de structures enregistrent, comme depuis plusieurs trimestres, des hausses plus en retrait. Les TPE réalisant moins de 250 K€ de chiffre d’affaires annuel affichent une augmentation de 0,8 %. Celle-ci atteint 1 % pour les entreprises dont le chiffre d’affaires annuel est compris entre 500 et 999 K€ et 1,1 % pour celles réalisant entre 250 et 499 K€ à l’année.