Analyse trimestrielle à fin T1 2019

Analyse de l’activité

En dépit d’un contexte social marqué par quelques perturbations hebdomadaires dans les centres-villes, les professionnels bretons du commerce de proximité ont affiché une croissance très soutenue en ce début d’année 2019.

  • Les cinq secteurs du commerce de proximité analysés par l’Ordre des experts-comptables ont en effet affiché un chiffre d’affaires journalier moyen en hausse de +3,7%, par rapport au premier trimestre 2018, soit légèrement plus que ce que l’on observe pour l’ensemble des entreprises de la région (+3,5%).
  • On distingue deux grands blocs au sein de cette catégorie des entreprises bretonnes du commerce de proximité :
  • Les salons de coiffure et les pharmacies, qui ont vu leur indice trimestriel de chiffre d’affaires progresser de façon sensiblement moins soutenue que la moyenne des entreprises bretonnes.
  • Avec une progression de leur chiffre d’affaires journalier moyen de +2,3%, les pharmacies ont affiché des performances dans le sillage de celles des trimestres précédents. Rappelons que les officines évoluent dans un contexte de fortes tensions sur les prix de vente des médicaments depuis plusieurs années.
  • En ce qui concerne les exploitants de salons de coiffure, leur croissance est certes la plus faible des entreprises bretonnes du commerce de proximité (+1,7% par rapport au premier trimestre 2018), mais elle n’en constitue pas moins une excellente nouvelle pour une profession qui souffre depuis plusieurs trimestres. Sur les six derniers trimestres, le chiffre d’affaires journalier moyen des professionnels du secteur a en effet baissé quatre fois.
  • Les boulangeries, les débits de boisson et les restaurants traditionnels, qui, à l’inverse, ont affiché une croissance explosive durant les trois premiers mois de l’année[1].
  • Avec une progression de leur chiffre d’affaires journalier moyen de plus de +5% au cours du premier trimestre 2019 (par rapport à la même période de l’année précédente), les exploitants de boulangeries affichent leur plus forte croissance depuis le milieu de l’année 2017.
  • Même constat pour les exploitants de débits de boissons. Après deux trimestres déjà très bien orientés, ils ont également affiché la plus forte croissance de leur activité depuis plus d’un an et demi, avec un bond de près de +6% (par rapport aux trois premiers mois de 2018). Une excellente nouvelle pour une profession qui souffre depuis plusieurs années (en Bretagne comme dans le reste de l’Hexagone).

Très bonne nouvelle également pour les restaurateurs bretons. Alors que leur activité était tendue sur la première moitié de l’année 2018, ils ont nettement redressé la barre durant la fin de l’année et ils ont fait plus que confirmer au cours du premier trimestre 2019. Leur chiffre d’affaires journalier moyen a en effet bondi de près de 7% au cours de cette période. C’est, là-aussi, un record !

[1] Pour ces deux derniers secteurs, une météo très favorable sur la majorité de l’hexagone durant la période des vacances scolaires peut expliquer une partie de cette croissance explosive.