Analyse trimestrielle à fin T1 2018

L’indice trimestriel d’investissement des TPE/PME mesure l’évolution des dépenses d’investissement moyennes par entreprise et par jour.

  • Cet indice, au plus près des entreprises, permet de suivre l’évolution de l’investissement trimestre par trimestre et de comparer les chiffres avec ceux de l’année précédente, sur la base d’un périmètre constant d’entreprises.
  • Cet indice régional est mesuré à partir d’une moyenne trimestrielle de plus de 15 000 entreprises bretonnes.

Précision méthodologique

L’indice trimestriel d’investissement des TPE/PME est construit à partir des déclarations de TVA mensuelles et trimestrielles des entreprises. Cela explique pourquoi les tendances pourront être (légèrement) différentes de celles des indices mensuels qui sont, comme leur nom l’indique, uniquement réalisées à partir des déclarations mensuelles.

L’interprétation des données concernant l’investissement doit par ailleurs être faite en gardant à l’esprit la méthodologie retenue dans le cadre de cette étude :

  • Les données présentées sont issues d’un périmètre constant d’entreprises ; le critère de sélection étant le chiffre d’affaires. Autrement dit, seules les entreprises ayant déclaré un chiffre d’affaires au cours des premiers trimestres 2016 ET 2017 ont été retenues pour l’analyse.
  • Toutes ces entreprises n’ont toutefois pas investi au cours de ces deux périodes.
    • Certaines ont pu le faire, mais d’autres ont très bien pu n’investir que sur un des deux trimestres, voire ne pas investir du tout.
    • Le nombre d’entreprises ayant effectivement engagé des dépenses d’investissement n’est donc pas le même chaque trimestre

Au niveau de l’investissement, le pessimisme des TPE-PME bretonnes se confirme, avec un second trimestre consécutif de baisse (-3,5 %). La diminution est d’autant plus significative que l’effet de base était favorable. Le résultat se situe au niveau de la moyenne nationale (-3,8 %).

Les structures régionales ont, en moyenne sur les quatre derniers trimestres, réduit de 0,8 % les montants investis. Ce résultat reste inférieur à la moyenne nationale (+0,8 %).

La situation est contrastée selon le secteur. Les TPE-PME bretonnes de la construction et de l’hébergement restauration (même si celles-ci bénéficiaient d’un effet de base particulièrement favorable) ont accru les montants investis de plus de 10 %, avec des résultats bien supérieurs aux moyennes sectorielles nationales.

Inversement, les TPE-PME du commerce (-6,5 %), des transports et de l’entreposage (-21,7 %) et de l’industrie manufacturière (-23,7 %) ont largement coupé leur effort et affiché des performances très en deçà des moyennes sectorielles nationales. Pour celles du transport (pour lesquelles la taille de l’échantillon explique l’ampleur des évolutions), il faut noter que l’effet de base était toutefois très défavorable, au vu de la très bonne performance du 1er trimestre 2017 à laquelle elle est comparée

En termes d’investissement, seules les entreprises réalisant plus d’1 million d’euros de chiffre d’affaires annuel (+1,3 %) ont accru leur effort en la matière (mais de façon moins marquée qu’au niveau national) et limité la baisse globale. Toutes les autres catégories d’entreprise ont à nouveau fortement diminué les montants investis : -9,1 % pour les plus petites, -1,7 % pour celles réalisant entre 250 et 499 K€ à l’année et -10,2 % pour celles dont le chiffre d’affaires annuel se situe entre 500 et 999 K€. Toutefois, signe du contexte actuel peu dynamique en matière d’investissement, seules ces dernières ont enregistré un résultat inférieur à la moyenne nationale de leur catégorie.