Analyse annuelle 2019

Performances des TPE/PME bretonnes en 2019 > Échantillon

Un point méthodologique complet (sources des données, nature de l’échantillon, règles de sélection des entreprises…) est présenté à la fin de ce document.

Au début de cette étude, sont présentés les indicateurs communs à toutes les entreprises et à tous les régimes fiscaux :

  • Chiffre d’affaires.
  • Marge commerciale.
  • Valeur ajoutée.
  • Investissement.
  • Trésorerie.
  • Besoin en fonds de roulement (BFR).

Les autres indicateurs sont fortement influencés par les spécificités propres aux différents régimes fiscaux applicables aux entreprises : 

  • Impôt sur les sociétés (IS).
  • Bénéfices industriels et commerciaux (BIC).
  • Bénéfices non commerciaux (BNC).
  • Bénéfices agricoles (BA).

En effet, les règles comptables et fiscales de ces régimes divergeant, les ratios ne sont pas comparables entre les différents régimes. C’est pourquoi, la suite de l’analyse des indicateurs de gestion sera réalisée en classant les entreprises en fonction de leur régime fiscal. Les indicateurs présentés dans la suite de cette partie sont les suivants : 

  • Charges de personnel.
  • Excédent brut d’exploitation.
  • Résultat net.

Le lecteur attentif remarquera que les évolutions de l’année 2018 ne sont pas exactement les mêmes dans cette étude que dans celle de l’année passée. Ce phénomène a plusieurs explications :

  • L’analyse est menée à périmètre constant glissant. Autrement dit, les échantillons des deux études ne sont pas les mêmes. Celui de l’étude précédente était composé d’entreprises, qui avaient déposé des comptes exploitables pour les années 2016, 2017 et 2018. Celui de la présente étude est quant à lui composé d’entreprises disposant de comptes exploitables pour les années 2017, 2018 et 2019. 
  • La taille de l’échantillon peut elle-aussi influer sur les variations de certains postes du compte de résultat. Il convient également de garder en mémoire que toutes les entreprises analysées dans le cadre de la précédente étude ne sont pas forcément analysées dans le cadre de celle-ci.
  • La composition de l’échantillon diffère également (légèrement) entre les deux études. Un phénomène qui peut également avoir un impact sur les variations de certains postes analysés.

Composition de la population analysée

Les entreprises soumises à l’IS sont, en moyenne, de taille sensiblement plus importante que celles relevant des trois autres régimes fiscaux. Notons par ailleurs que les entreprises bretonnes soumises à l’IS et celles relevant du régime des bénéfices agricoles sont de taille plus importante que la moyenne des entreprises françaises de ce type.

Illustration de ce phénomène, ces TPE/PME bretonnes soumises à l’IS, qui représentent plus de 55% des entreprises de la base Statexpert, ont assuré plus de 88% du chiffre d’affaires cumulé de l’ensemble des entreprises analysées en 2019.

Plus précisément, les chiffres d’affaires moyens des entreprises bretonnes analysées dans le cadre de cette étude étaient les suivants en 2019 : 

  • 1,1 M€ pour les entreprises soumises à l’IS, contre 1,0 M€ à l’échelle nationale.
  • 219 k€ pour celles relevant du régime des BIC, contre 221 k€ à l’échelle nationale.
  • 149 k€ pour celles relevant du régime des BNC, contre 167 k€ à l’échelle nationale.
  • 307 k€ pour celles relevant des bénéfices agricoles, contre 250 k€ à l’échelle nationale.