Analyse annuelle 2019

Performances des TPE/PME bretonnes en 2019 > BFR et Trésorerie

Le BFR et la trésorerie

Vue d’ensemble

Dans un contexte de ralentissement de leur croissance, les entreprises bretonnes soumises à l’IS, comme celles relevant du régime des BIC, ont vu les tensions sur leur BFR se détendre en 2019. Ces deux catégories d’entreprises sont par ailleurs une nouvelle fois parvenues à améliorer leur trésorerie.

Les entreprises bretonnes soumises à l’IS:

  • Alors qu’il s’était alourdi en 2018, le BFR des entreprises soumises à l’IS s’est allégé en 2019. Il est ainsi repassé sous la barre des 40 jours de chiffre d’affaires (HT), soit peu ou prou son niveau de 2017. Notons que les entreprises bretonnes soumises à l’IS affichent un BFR de près de 10 jours de chiffre d’affaires inférieur à celui de l’ensemble des entreprises françaises de cette catégorie.
  • La trésorerie de ces entreprises soumises à l’IS s’est quant à elle nettement améliorée en 2019. Elle a en effet progressé de plus de +12%, pour représenter, en moyenne, 19% de leur total bilan. C’est plus d’1 point de plus qu’en 2017 et c’est sensiblement le même niveau que celui de la moyenne des entreprises françaises de cette catégorie.

Les entreprises bretonnes relevant du régime des BIC:

  • Le besoin en fonds de roulement de cette catégorie de TPE/PME s’est une nouvelle fois réduit en 2019. Il s’est finalement établi à 12 jours de chiffre d’affaires (HT). C’est 2,8 jours de moins qu’en 2017 et c’est, là-aussi, nettement moins que ce que l’on peut constater au niveau de l’ensemble des entreprises tricolores de ce type (plus de 19 jours de chiffre d’affaires).
  • Après s’être (légèrement) contractée en 2018, la trésorerie de ces entreprises s’est nettement améliorée en 2019. En hausse de plus de +8%, elle a finalement représenté 17,3% de leur total bilan, soit près de 3 points de plus que la moyenne nationale des entreprises françaises relevant du régime des BIC.

Les entreprises soumises à l’IS

Les entreprises relevant des BIC