Analyse annuelle 2019

Analyse par département > Comptes d’exploitation types des entreprises des Côtes d’Armor

Comptes d’exploitation types des entreprises des Côtes d’Armor

Précisions méthodologiques

Sont présentés ci-après les comptes d’exploitation types des TPE/PME de la base Statexpert pour les années 2017, 2018 et 2019.

Comme indiqué précédemment, compte tenu des divergences des régimes fiscaux, qui affectent la présentation des comptes des entreprises, un compte d’exploitation type pour chaque régime fiscal est présenté.

Les tableaux avec les lignes de titres et les bordures en rouge détaillent les comptes d’exploitation types des TPE/PME bretonnes selon leur département, alors que les tableaux avec les lignes de titres et les bordures en bleu retracent les comptes d’exploitation types de l’ensemble des TPE/PME bretonnes.

Les entreprises soumises à l’IS

Comptes d’exploitation types des entreprises des Côtes d’Armor soumises à l’IS

2016

En % du CA

2017

En % du CA

2017/16

2018

En % du CA

2018/17

Chiffre d’affaires moyen en k€

1 064 k€

1 118 k€

+5,0%

1 170 k€

+4,6%

Chiffre d’affaires (base 100)

100,0

100,0

+5,0%

100,0

+4,6%

Valeur ajoutée

30,9

30,5

+3,6%

30,3

+4,0%

Charges de personnel

22,7

22,7

+4,9%

22,6

+4,2%

Excédent brut d’exploitation

7,3

6,8

-1,4%

6,8

+3,7%

Résultat net avant IS

3,4

3,5

+8,0%

3,4

+1,4%

Impôt sur les sociétés

1,1

1,0

-2,2%

1,1

+14,8%

Résultat net après IS

4,5

4,5

+5,5%

4,5

+4,4%

Investissements (en % du CA)

4,7%

5,0%

+13,6%

5,4%

+12,0%

BFR (en jours de CA)

38,9

39,3

+0,4

37,5

-1,8

Trésorerie (en % du total bilan)

18,1%

17,7%

+1,9%

18,9%

+10,6%

Source : Données issues de la base Statexpert – Evolutions annuelles sur la base d’un périmètre constant (4 472 entreprises)

Note : les variations 2018/2017 et 2019/2018 sont calculées à partir des données brutes en €.

Compte d’exploitation type de l’ensemble des entreprises bretonnes
soumises à l’IS

2017

En % du CA

2018

En % du CA

2018/2017

2019

En % du CA

2019/2018

Chiffre d’affaires moyen

1 041 k€

1 095 k€

+5,2%

1 146 k€

+4,6%

Chiffre d’affaires (base 100)

100,0

100,0

+5,2%

100,0

+4,6%

Valeur ajoutée

32,9

32,6

+4,4%

32,5

+4,2%

Charges de personnel

24,3

24,3

+5,5%

24,2

+4,0%

Excédent brut d’exploitation

7,7

7,3

-0,4%

7,3

+5,3%

Résultat net avant IS

3,8

4,0

+10,9%

3,9

-0,2%

Impôt sur les sociétés

1,2

1,1

+0,2%

1,3

+16,8%

Résultat net après IS

5,0

5,2

+8,3%

5,1

+3,5%

Investissements (en % du CA)

5,3%

5,2%

+1,7%

5,3%

+8,3%

BFR (en jours de CA HT)

39,8

40,2

+0,4

39,9

-0,3

Trésorerie (en % du total bilan)

17,8%

17,5%

+2,3%

19,0%

+12,3%

Source : Données issues de la base Statexpert – Evolutions annuelles sur la base d’un périmètre constant sur trois ans (24 687 entreprises)

Note : les variations 2018/2017 et 2019/2018 sont calculées à partir des données brutes en €.


Les entreprises relevant des BIC

Comptes d’exploitation types des entreprises des Côtes d’Armor
relevant des BIC

2016

En % du CA

2017

En % du CA

2017/16

2018

En % du CA

2018/17

Chiffre d’affaires moyen en k€

207 k€

208 k€

+0,5%

211 k€

+1,6%

Chiffre d’affaires (base 100)

100,0

100,0

+0,5%

100,0

+1,6%

Valeur ajoutée

40,4

40,4

+0,4%

40,3

+1,4%

Charges de personnel

22,4

22,3

-0,1%

21,9

+0,2%

Excédent brut d’exploitation

16,3

16,1

-0,8%

16,2

+2,7%

Résultat net

13,5

13,1

-2,3%

14,0

+8,1%

Investissements (en % du CA)

4,0%

4,1%

+4,1%

3,7%

-8,2%

BFR (en jours de CA)

14,5

13,3

-1,1

11,3

-2,0

Trésorerie (en % du total bilan)

15,0%

15,2%

-0,1%

16,6%

+7,9%

Source : Données issues de la base Statexpert – Evolutions annuelles sur la base d’un périmètre constant (1 653 entreprises)

Note : les variations 2018/2017 et 2019/2018 sont calculées à partir des données brutes en €.

Compte d’exploitation type de l’ensemble des entreprises bretonnes
relevant des BIC

2017

En % du CA

2018

En % du CA

2018/2017

2019

En % du CA

2019/2018

Chiffre d’affaires moyen

214 k€

217 k€

+1,3%

219 k€

+1,2%

Chiffre d’affaires (base 100)

100,0

100,0

+1,3%

100,0

+1,2%

Valeur ajoutée

40,8

40,8

+1,3%

40,6

+0,7%

Charges de personnel

24,0

23,9

+0,8%

23,7

+0,2%

Excédent brut d’exploitation

15,0

14,8

+0,2%

14,8

+1,1%

Résultat net

11,7

11,7

+0,4%

12,2

+6,0%

Investissements (en % du CA)

4,8%

4,3%

-8,9%

4,3%

+0,9%

BFR (en jours de CA HT)

14,8

13,7

-1,2

12,0

-1,6

Trésorerie (en % du total bilan)

16,1%

16,1%

-1,0%

17,3%

+8,4%

Source : Données issues de la base Statexpert – Evolutions annuelles sur la base d’un périmètre constant sur trois ans (9 416 entreprises)

Note : les variations 2018/2017 et 2019/2018 sont calculées à partir des données brutes en €.


Les entreprises relevant des BNC

Comptes d’exploitation types des entreprises des Côtes d’Armor
relevant des BNC

2016

En % du CA

2017

En % du CA

2017/16

2018

En % du CA

2018/17

Chiffre d’affaires moyen en k€

149 k€

152 k€

+1,6%

153 k€

+1,1%

Chiffre d’affaires (base 100)

100,0

100,0

+1,6%

100,0

+1,1%

Valeur ajoutée

71,1

70,9

+1,2%

71,0

+1,3%

Charges de personnel

24,7

25,5

+4,8%

25,3

+0,4%

Excédent brut d’exploitation

45,1

43,9

-1,1%

44,3

+2,0%

Résultat net

45,4

44,4

-0,6%

44,9

+2,1%

Source : Données issues de la base Statexpert – Evolutions annuelles sur la base d’un périmètre constant (1 480 entreprises)

Note : les variations 2018/2017 et 2019/2018 sont calculées à partir des données brutes en €.

Compte d’exploitation type de l’ensemble des entreprises bretonnes
relevant des BNC

2017

En % du CA

2018

En % du CA

2018/2017

2019

En % du CA

2019/2018

Chiffre d’affaires moyen

144 k€

147 k€

+2,1%

149 k€

+1,0%

Chiffre d’affaires (base 100)

100,0

100,0

+2,1%

100,0

+1,0%

Valeur ajoutée

69,8

69,9

+2,2%

69,7

+0,6%

Charges de personnel

24,4

24,9

+4,1%

25,0

+1,5%

Excédent brut d’exploitation

44,1

43,6

+1,0%

43,3

+0,2%

Résultat net

44,6

44,3

+1,4%

44,2

+0,8%

Source : Données issues de la base Statexpert – Evolutions annuelles sur la base d’un périmètre constant sur trois ans (9 259 entreprises)

Note : les variations 2018/2017 et 2019/2018 sont calculées à partir des données brutes en €.


Les entreprises relevant des BA

Comptes d’exploitation types des entreprises des Côtes d’Armor
relevant des BA [1]

2016

En % du CA

2017

En % du CA

2017/16

2018

En % du CA

2018/17

Chiffre d’affaires moyen en k€

262 k€

273 k€

+3,9%

280 k€

+2,6%

Chiffre d’affaires (base 100)

100,0

100,0

+3,9%

100,0

+2,6%

Valeur ajoutée

24,7

24,1

+1,1%

23,4

-0,3%

Charges de personnel

7,5

8,0

+11,1%

7,7

-1,0%

Excédent brut d’exploitation

23,9

22,3

-3,2%

21,6

-0,6%

Résultat net

7,2

5,6

-19,3%

7,4

+34,6%

Investissements (en % du CA)

11,3%

7,8%

-28,5%

9,6%

+27,0%

BFR (en jours de CA)

112,2

92,7

-19,5

104,2

+11,5

Trésorerie (en % du total bilan)

-3,7%

0,9%

NA

-0,3%

NA

Source : Données issues de la base Statexpert – Evolutions annuelles sur la base d’un périmètre constant (159 entreprises)

Note : les variations 2018/2017 et 2019/2018 sont calculées à partir des données brutes en €.

Compte d’exploitation type de l’ensemble des entreprises bretonnes
relevant des BA

2017

En % du CA

2018

En % du CA

2018/2017

2019

En % du CA

2019/2018

Chiffre d’affaires moyen

287 k€

294 k€

+2,4%

307 k€

+4,5%

Chiffre d’affaires (base 100)

100,0

100,0

+2,4%

100,0

+4,5%

Valeur ajoutée

26,7

26,5

+1,9%

27,1

+6,9%

Charges de personnel

10,2

10,5

+5,1%

10,1

+0,7%

Excédent brut d’exploitation

23,7

23,1

-0,3%

23,2

+5,3%

Résultat net

6,6

6,5

+1,3%

7,5

+20,5%

Investissements (en % du CA)

12,5%

12,0%

-2,0%

11,8%

+2,8%

BFR (en jours de CA HT)

107,1

99,0

-8,1

100,0

+1,0

Trésorerie (en % du total bilan)

-1,0%

0,5%

NA

1,0%

Ns

Source : Données issues de la base Statexpert – Evolutions annuelles sur la base d’un périmètre constant sur trois ans (921 entreprises)

Note : les variations 2018/2017 et 2019/2018 sont calculées à partir des données brutes en €.

[1] Les entreprises de cette tranche sont relativement peu nombreuses, ce qui impose une certaine prudence dans la lecture des données.