Analyse annuelle 2018

Analyse par département > Vue d’ensemble

Précisions méthodologiques

Sont présentés ci-après les comptes d’exploitation types des TPE/PME de la base Statexpert pour les années 2016, 2017 et 2018.

Comme indiqué précédemment, compte tenu des divergences des régimes fiscaux, qui affectent la présentation des comptes des entreprises, un compte d’exploitation type pour chaque régime fiscal est présenté.

Les tableaux avec les lignes de titres en rouge détaillent les comptes d’exploitation types des TPE/PME bretonnes selon leur département, alors que les tableaux avec les lignes de titres en bleu retracent les comptes d’exploitation types de l’ensemble des TPE/PME bretonnes.

Vue d’ensemble

L’analyse des comptes d’exploitation types des TPE/PME bretonnes de la base Statexpert en fonction de leur département d’implantation livre des enseignements intéressants.

  • En ce qui concerne les entreprises soumises à l’IS, la contraction du taux d’excédent brut d’exploitation, sur la période 2016-2018, s’observe dans les quatre départements de la région. En termes de taux d’excédent brut d’exploitation, on distingue par ailleurs deux blocs :
    • Les TPE/PME localisées dans les départements du Finistère et de l’Ille-et-Vilaine, qui affichent un taux d’excédent brut d’exploitation de l’ordre de 7,5% de leur chiffre d’affaires en 2018.
    • Les entreprises installées dans les Côtes d’Armor et dans le Morbihan, qui présentent un taux d’excédent brut d’exploitation sensiblement inférieur, à 6,7% de leur chiffre d’affaires[1].
  • Même constat pour les entreprises relevant des BIC en ce qui concerne l’évolution de leur taux d’excédent brut d’exploitation. Il s’est lui aussi contracté dans les quatre départements de la région sur la période 2016-2018. On note également, au sein de ce type d’entreprises, certaines disparités en termes de niveau de ce taux d’excédent brut d’exploitation selon les départements :
    • Ce dernier est en effet supérieur à 15% du chiffre d’affaires pour les entreprises de la base domiciliées dans les Côtes d’Armor et dans le Finistère.
    • Il s’établit en revanche aux alentours de 14% du chiffre d’affaires pour les TPE/PME installées dans le Morbihan et en Ille-et-Vilaine.

[1] Il convient toutefois de noter que le taux d’excédent brut d’exploitation d’une zone géographique est largement impacté par la structure de l’économie locale : poids du commerce, de l’industrie, des services, etc. Autrement dit, ces niveaux de performances ne doivent pas être surinterprétés…