Analyse annuelle 2017

Analyse par régime fiscal > Les charges du personnel

Précision méthodologique

Comme indiqué en préambule de ce rapport, les règles comptables et fiscales des différents régimes divergeant, à compter des charges de personnel, les ratios ne sont pas comparables entre les différents régimes. C’est pourquoi, la suite de l’analyse des indicateurs de gestion sera réalisée en classant les entreprises en fonction de leur régime fiscal. Les indicateurs présentés dans la suite de cette partie sont les suivants :

  • Charges de personnel.
  • Excédent brut d’exploitation.
  • Résultat net.

Si le poids des charges de personnel diffère selon les différentes catégories d’entreprises, les comparaisons inter-régimes fiscaux sont impossibles. Selon le régime fiscal, les frais de personnel ne regroupent en effet pas les mêmes éléments :

  • Entreprises assujetties à l’IS : salaires chargés, y compris la rémunération du chef d’entreprise.
  • Entreprises assujetties à l’IR (BIC, BNC et BA) : salaires chargés, hors rémunération du chef d’entreprise et cotisations du chef d’entreprise.

L’ensemble des TPE/PME bretonnes de la base Statexpert ont vu leurs charges de personnel progresser en 2017, mais dans des proportions plus ou moins importantes selon leur régime fiscal.

  • Avec une augmentation de leurs charges de personnel de +3,3%, les entreprises soumises à l’IS[1] affichent la plus forte progression de l’année 2017. Sur la période 2015-2017, le poids de la masse salariale de ces entreprises est néanmoins stable, légèrement sous les 25% du chiffre d’affaires (soit un point de moins que ce que l’on observe à l’échelle nationale pour cette catégorie d’entreprises).
  • Dans un contexte de baisse de leur chiffre d’affaires, les entreprises relevant des BIC ont tout de même accru leurs charges de personnel de +0,5% en 2017, alourdissant de fait le poids moyen de leur masse salariale. Les dépenses de personnel ont ainsi absorbé 24,4% de leur chiffre d’affaires en 2017, soit 0,5 point de plus qu’en 2015 (et 2,5 points de plus que ce que l’on constate pour l’ensemble des entreprises françaises de cette catégorie).
  • Les TPE/PME bretonnes relevant du régime des BNC ont quant à elles augmenté leurs charges de personnel de +2,9% en 2017, alors que leur chiffre d’affaires n’augmentait « que » de +1,7%. Dans ces conditions, le poids de ce poste de dépenses s’est rapproché de la barre des 26% de leur chiffre d’affaires, soit près d’1 point de plus que ce que l’on observait en 2015.
  • Quant aux entreprises relevant des bénéfices agricoles, elles ont également accru leurs charges de personnel de façon significative en 2017. Cela dit, compte tenu de la forte croissance de leur activité, le poids de leurs dépenses de personnel est retombé à 10,7% de leur chiffre d’affaires, soit moins que le niveau de 2015. Dit autrement les TPE/PME agricoles sont les seules entreprises de la région à être parvenues à alléger ce poste de dépenses entre 2015 et 2017.

[1] Rappelons que ces entreprises représentent près de 53% du total des entreprises bretonnes de la base Statexpert.