Analyse annuelle 2016

Analyse par taille (en vol. CA) > Investissements

Au global, l’investissement des TPE/PME bretonnes présente le même profil ce que l’on observe au niveau de l’ensemble des entreprises françaises, avec une contraction des dépenses en 2015 et un rebond en 2016 (1). L’analyse de ces dépenses par taille révèle toutefois quelques particularités.

Les plus grandes entreprises bretonnes de notre échantillon ont ainsi vu leurs dépenses d’investissement se contracter fortement en 2016, alors qu’on observe une croissance soutenue au sein des entreprises de cette catégorie à l’échelle de l’Hexagone. Cette forte baisse des dépenses appelle toutefois plusieurs remarques :

  • La population des entreprises de cette taille est relativement faible (moins de 200 entreprises), ce qui explique en partie la forte volatilité de cet indicateur. L’investissement (ou le non-investissement d’une poignée d’entreprises) peut en effet avoir un impact prononcé sur l’évolution de l’ensemble de cet catégorie d’entreprises.
  • Les entreprises de cette tranche avaient (très) fortement accru leurs dépenses d’investissement en 2015, alors que celles de l’ensemble des entreprises françaises de cette taille avaient stagné cette année-là.
  • In fine, cette catégorie d’entreprises bretonnes affiche une légère baisse de ses dépenses d’investissement cumulées sur la période 2014-2016 ; alors, qu’à l’échelle nationale, ce sont les entreprises de cette taille qui affichent la plus forte progression de leurs dépenses d’investissement.

Au sein de la région Bretagne, ce sont les entreprises réalisant entre 7,5 et 50 M€ de chiffre d’affaires qui affichent la plus forte progression de leurs dépenses d’investissement sur la période 2014-2016.

  • En effet, si la progression de leurs dépenses a été moins marquée que celle de l’ensemble des entreprises françaises de cette taille en 2016, elles avaient déjà fait preuve d’un grand dynamisme en 2015 (alors qu’on observait une baisse de la dépense de cette catégorie d’entreprises à l’échelle nationale).
  • In fine, ces entreprises de 7,5 et 50 M€ de chiffre d’affaires annuel sont les seules à afficher une progression de leurs dépenses d’investissement cumulées sur la période 2014-2016.

Parmi les bonnes nouvelles, signalons que le rebond des dépenses d’investissement des TPE bretonnes (moins de 750 k€ de chiffre d’affaires annuel) observé en 2016 a été plus marqué que pour la moyenne des entreprises françaises de cette taille. Cela dit, les structures de cette catégorie affichent des dépenses cumulées en baisse sur la période 2014-2016 (2).

(1) Notons que la baisse de 2015 a été moins prononcée en Bretagne que dans l’Hexagone, tout comme le rebond de 2016.

(2) Le phénomène étant sensiblement plus marqué pour les moins de 150 k€ que pour celles affichant entre 150 et 750 k€ de chiffre d’affaires.

 

Source : Données issues de la base Statexpert – Évolutions annuelles sur la base d’un périmètre constant (29 265 entreprises)