Analyse annuelle 2016

Analyse par secteur > Construction

 

Les TPE/PME bretonnes du secteur de la construction ont sensiblement marqué le pas en 2016, avec une croissance de leur chiffre d’affaires quasi-nulle.

  • Le chiffre d’affaires de ces entreprises a progressé d’un (tout) petit 0,1% en 2016. C’est sensiblement moins qu’en 2015. C’est également nettement inférieur à ce que l’on observe à l’échelle nationale. L’ensemble des TPE/PME françaises affichent en effet une croissance de 1% sur l’année.
  • Cette croissance d’ensemble masque toutefois des évolutions très tranchées selon la taille des entreprises considérées.
    • Les quelques entreprises du secteur réalisant plus de 7,5 M€ de chiffre d’affaires annuel ont ainsi enregistré une croissance soutenue de leur chiffre d’affaires en 2016 : +6%.
    • Les structures de taille intermédiaire (entre 150 et 7,5 M€ de chiffre d’affaires) ont dû composer avec une (légère) contraction de leur activité en 2016 : -0,3% pour les 150-750 k€ et -0,2% pour les 750 k€-7,5 M€.
    • Les TPE de moins de 150 k€ de chiffre d’affaires ont en revanche vu leur chiffre d’affaires se contracter de plus de 7% au cours de l’année écoulée.
  • Dans ce contexte de croissance molle de leur activité, les entreprises bretonnes du secteur de la construction ont vu leurs performances d’exploitation se contracter sur la période 2014-2016.
    • Le taux d’excédent brut d’exploitation des entreprises soumises à l’IS s’est finalement établi à 5,3% de leur chiffre d’affaires.
    • Celui des entités relevant des BIC s’est contracté de 0,3 point sur la période, à 16,5% de leur chiffre d’affaires en 2016.
  • Dans ces conditions, les entreprises de la région sont, sans grande surprise, demeurées prudentes en matière d’investissement. Les TPE/PME soumises à l’IS ont ainsi accru leurs dépenses de 1,2%, mais celles relevant des BIC ont stabilisé leurs dépenses par rapport à 2015 (année où elles avaient déjà réduit leurs investissements de 5%).

Source : Données issues de la base Statexpert – Evolutions annuelles sur la base d’un périmètre constant (3 744 entreprises)