Analyse annuelle 2016

Analyse par régime fiscal > EBE

2016 n’a pas été une très bonne année pour les TPE/PME bretonnes en matière de rentabilité brute. Toutes les catégories d’entreprises de la région, quel que soit leur régime fiscal, ont en effet vu cet indicateur de performance se contracter au cours de cet exercice. Sur l’ensemble de la période d’analyse, les entreprises bretonnes sont néanmoins parvenues à stabiliser ou à accroître leur taux d’excédent brut d’exploitation.

  • Après une bonne, voire très bonne, année 2015 (1), l’excédent brut d’exploitation des entreprises relevant des trois principaux régimes fiscaux s’est légèrement replié en 2016 :
    • -0,1% pour les entreprises soumises à l’IS.
    • -0,7% pour celles relevant des BNC.
    • -1,1% pour celles relevant des BIC.
  • Le cas des TPE/PME relevant des bénéfices agricoles est particulier. Leur excédent brut d’exploitation s’est certes également contracté en 2016, mais après avoir déjà fortement baissé en 2015. In fine, leur taux d’excédent brut d’exploitation s’est érodé de plus d’1 point entre 2014 et 2016.
  • Le taux d’excédent brut d’exploitation des structures relevant du régime des BNC s’est également contracté sur la période 2014-2016. Pour celles soumises à l’IS ou relevant des BIC (soit 80% des entreprises de notre échantillon et près de 93% du chiffre d’affaires global), le taux d’excédent brut d’exploitation a retrouvé en 2016 son niveau de 2014.
  • En niveau, le taux d’excédent brut d’exploitation des TPE/PME bretonnes est inférieur à ce que l’on observe à l’échelle nationale, sauf pour les entreprises soumises à l’IS, pour lesquelles on observe le phénomène inverse.

(1) Les entreprises bretonnes avaient alors pu bénéficier du CICE, qui allège les charges salariales.

Source : Données issues de la base Statexpert – Evolutions annuelles sur la base d’un périmètre constant (29 265 entreprises)